Pages Navigation Menu

Lata Mangeshkar

Lata Mangeshkar

Elle connaît un succès immédiat dès 1940 en chantant les œuvres du compositeur de musique de film Naushad et depuis sa notoriété n’a cessé de grandir. S’il y a une chose sur laquelle les indiens et les pakistanais s’accordent, c’est sur la voix de Lata : tous lui décernent le titre de reine de la mélodie. On se souviendra que dans pratiquement chaque film indien, on trouve plusieurs passages chantés et dansés, et que les acteurs sont doublés par des chanteurs professionnels.

Détenant le record Guinness du nombre le plus importants d’enregistrements pour une voix – plus de 50 000 d’après le Guinness, probablement 25 000 en réalité, dans 14 langues indiennes cependant – elle a travaillé avec presque tous les compositeurs de musique en Inde, depuis le légendaire NaushadAR Rahman. Elle a par ailleurs enregistré 440 titres avec Mohammed Rafi, détenteur du record masculin du plus grand nombre d’enregistrements vocaux. jusqu’à l’enfant prodige,

Sous son nom ou sous le pseudonyme de Anandghan, elle a composé pour plusieurs films : Raam Raam Pahune (1950), Mohityanchi Manjula (1962), Maratha Tituka Melvava (1964), Saadhi Maanse (1965) et Tambadi Maati (1969).

Elle est aussi productrice des films Vaadal (1953), Jhaanjhar (1953), Kanchan (1955) et Lekin (1990).

Elle apparait à l’écran comme comédienne dans Pahili Mangalagaur (1942), Chimukla Sansaar (1943), Maajhe Baal (1943), Gajabhau (1944), Badi MaaJeevan Yaatra (1946), Subhadra (1946), Mandir (1948) et Chattrapati Shivaji (1952). Elle est connue pour son interprétation extraordinaire de Aye mere watan ke logon dans un camp militaire durant la guerre sino-indienne de 1962. (1945),

Elle a remporté toutes les récompenses culturelles indiennes (Prix Dadasaheb Phalke, Kalidas Samman, Maharashtra Puraskar…) et a été décorée de la Bharat Ratna, la plus haute récompense civile décernée par l’État indien.

La sœur de Lata, Asha Bhosle (née en 1933), et son frère, Hridayanath Mangeshkar, sont aussi de grands noms dans le monde de la musique indienne.

En 2002, la chanteuse Shari Watson (connue sous le nom de Truth Hurts), ses producteurs DJ Quick et Dr. Dre, président de la maison de disques Aftermath Records obtiennent un succès mondial avec leur chanson Addictive. Cette dernière contient un long sample de Lata Mangeshkar (film Jyoti, morceau Kaliyon Ka Chaman Thoda Resham Lagta Hai) par dessus lequel Truth Hurt exécute un rap aux paroles nettement obscènes. Le sample donne tout son cachet au titre, mais l’emprunt s’est avéré être un vol qualifié puisqu’Aftermath Records n’avait aucune intention de reverser le moindre droit d’auteur à Lata Mangeshkar ! Un procès a abouti, semble-t-il, à une négociation à l’amiable d’un montant très important.

Comments

comments

Now Playing